Conférence – l’Homme et le jardin

Artistes et Paysage

chateau06

On ne peut être un grand jardinier, un grand paysagiste, sans posséder  une âme d’artiste. Il faut savoir rêver les couleurs, les parfums, les nuances  de tons, les rapports d’échelles entre les végétaux petits et grands, la  relation à  la lumière et ses milliers de facettes, de la pénombre au plein  soleil… Et puis l’idée du printemps, de l’été, de l’automne et de l’hiver, et tellement plus comme les parfums, ou encore les sonorités de dame Nature, faune et flore confondues. Tout ceci est bien entendu aussi très technique.

C’est un honneur que d’accueillir ces trois hommes pour une conférence dans le programme des Accroche-coeurs. Ils nous raconteront vers quelles aventures et questionnements les mènent leur odyssée végétale. Avec une attention particulière  pour la transformation des friches (Jean Marc Gaulier), le possible de réaliser un jardin par des habitants motivés (Paul Moreau), et le champ des possibles les plus fous (François Abelanet).

Rencontre animée par Marie-Christine BIET, architecte DPLG de formation, journaliste.

«L’homme et le jardin»

 

…n’était pas seulement le titre de cette conférence.

L’homme est créateur de jardins et diffuseur de valeurs de partage et d’espoir. On n’a jamais fait de jardin par égoïsme, ni par frustration. Tout jardin, quelques soient son ampleur et sa complexité est toujours le fruit d’une humanité qui montre ce qu’elle a de plus noble dans ses rapports à  elle-même comme à  la terre.

Valeur partagée tout au long d’une soirée. Les conférenciers n’étaient pas seulement des universitaires qui livrent leurs vérités  ; ils n’étaient pas des conteurs d’histoires  ; mais bien au-delà , ils ont su dire les mots qui sont en nous, les mots concernant une cité ancienne qui habite encore nous avec sa grandeur.   Nous nous sommes sentis appartenir davantage à  la même planète  : la Terre.

Une terre qui n’a pas de prix, une terre comme sacrée qui refuse tout rapport mercantile, terre que les agriculteurs du monde chérissent. La terre «  nourricière   », la Terre-mère.

Des échanges pour mieux appréhender encore le jardin, que dis-je, l’homme. De celui qui collecte les présentations horticoles à  celui qui à  force de ruses acclimate les plantes improbables, du jardin nourricier au jardin contemplatif, nous naviguons dans la diversité des approches pour mieux signifier l’Homme.

Paul COLLEN (Roseraie de Pouillé), Abderrazzak BENCHAABANE (Jardin Majorelle), Marie-Cléophée de TURCKHEIM- PELLERIN (Jardin botanique du château de Vauville) animé par Paul MOREAU

Extrait Kamal Regragui’

 

Partager